Le temps de faire un peu de tri dans mes photos, me revoilà avec le début de mon reportage !

Après quelques petites turbulences en avion, un sandwich à l’agneau fumé (curieuse découverte, mais finalement pas si mauvais que ça en avait l’air à la première bouchée), un verre de vin rouge (Cette fois-ci, même pas besoin de médocs, ô doux miraaaaaacle) et les conseils avisés d’une islandaise pure souche (« Vous venez en Islande pour la première fois en hiver ? Ahhhhh……. En Islande, attendez-vous à des bonnes et des mauvaises surprises… Et sinon, j’espère que vous n’avez pas prévu de faire trop de route parce qu’à cette période, c’est compliqué… Et j’en passe), nous posons notre premier pied sur le sol islandais. Nous partons vite récupérer notre nouvelle voiture de course (une Clio au lieu d’une Hunday, c’est peut-être le genre de surprises dont voulait nous parler la dame…). Mais il en faudrait beaucoup plus pour déconcerter les 2 vikings en devenir que nous étions. Nous enfourchons notre Clio sauvage, aux pieds cloutés et à la musique islandaise enchanteresse, et nous partons en direction de notre première destination, pour les 3 premières nuits, dans une charmante guesthouse à 5 km de Reykjavik.

Après avoir posé toutes les questions possibles et imaginables sur les aurores boréales au propriétaire des lieux (dire « Northern Lights » pour se faire comprendre et non « aurora » comme l’inculte que je suis), nous récupérons quelques bonnes adresses, dont les sites pour connaître en direct l’état des routes et la météo, et la prévision, vous l’aurez compris bah des Northern Lights (je vous dispense du selfie « la lykorne béate devant un papier peint aurores boréales sur le mur de la chambre », trop sympa) :

www.en.vedur.is pour la météo locale

www.vegagerdin.is pour l’état des routes

Toutes les infos en main, il nous reste plus qu’à déterminer un plan d’attaque : il doit faire assez beau le lendemain (en langage islandais : il doit faire beau, puis neiger, puis refaire beau, puis une petite tempête, et encore un peu de soleil), alors nous partirons en direction du Parc National de Pingvellir pour notre première journée !

Il est temps de dormir, l’esprit tranquille, et vue sur le velux étoilé de notre mignonne petite chambre, nous nous sentons déjà tellement bien, et pourtant, le meilleur reste à venir :

• Récupérer la voiture : Check

• Premier contact avec l’habitant : Check

• Se déconnecter du boulot, se sentir dépaysé et n’avoir qu’une seule envie, PROFITER : check

PINGVELLIR
Note pour l’avenir :l’Islandais se réveille plutôt tard, trouver un petit-déjeuner avant 10h peut s’avérer périlleux !! Nous nous rabattons donc sur un Subway, pas très local… Mais ouvert !

Puis nous partons en direction de Pingvellir : étant la co-pilote GPS (preuve que mon copain viking a une confiance illimitée en sa lykorne, parce que je ne connais pas de personne ayant moins le sens de l’orientation que moi…) je prends les choses en main. Après avoir emprunté la route 1,  nous arrivons sur des routes de plus en plus enneigées. Et là, la magie opère : les glaciers sur notre gauche et cette immense étendue de glace à notre droite nous en mettent plein la vue ! Tantôt le soleil enflamme toute cette immensité glacière, tantôt des nuages à l’allure menaçante s’invitent et nous nous retrouvons au milieu d’une grande tempête, tantôt de mignons petits flocons viennent se faire prendre en photo (bon il y a aussi mes grosses moufles roses qui se sont parfois invitées sur mes photos, les petites malines, arghhhh)… Avec l’émotion et la joie du moment (il faut bien se trouver des excuses), la grande copilote que je suis a perdu sa carte routière dans une gigantissime:D 😀 bourrasque de vent. J’ai voulu la récupérer d’un élan salvateur (ben oui, c’est ma soeur qui me l’a donnée, je ne pouvais pas la laisser partir comme ça :D), mais la nature m’a vite rappelée à l’ordre (ahhh oui, il y a vraiment beaucoup de neige par endroit).

Bref, je m’égare, alors je vous laisse découvrir le parc enneigé, son grand lac et ses reliefs en images :

 

 

MOSFELL
Les photos parlent d’elles-mêmes, encore sous le choc de la beauté de ces paysages, nous refaisons un petit point programme : l’état des routes ne nous permettant pas d’aller plus loin, nous décidons alors de rebrousser chemin et de nous arrêter vers l’église de Mosfell, que nous avions repérée à l’aller.

SELFOSS

Ensuite, nous partons en direction de Selfoss, sur la route 1, initialement pour aller voir des cascades.. Hum… Sachez qu’en réalité il n’y a pas de cascades à Selfoss, j’ai tout simplement confondu la ville de Selfoss au Sud, avec les cascades de Selfoss au Nord (avouez que c’est trompeur, quelle idée, d’appeler des endroits différents de la même façon :D) : après donc avoir demandé à tout va la direction des cascades (devant des regards perdus et médusés…) et surtout après avoir compris qu’on n’en trouverait certainement pas dans ce coin là (note pour l’avenir : ne pas laisser décider d’un itinéraire à une blonde, il y aura forcément des boulettes), nous en avons profité pour nous perdre au fil de nos envies dans cette jolie ville, pour voir des chevaux, nous promener au bord d’un joli lac gelé, et c’était très sympa aussi !!

Voilà pour notre première journée bien remplie, nous partons dîner au Geysir restaurant pour fêter cette magnifique première journée de vacances<

J’espère que ce début de reportage vous a plu, je vous fais bientôt découvrir Reykjavik, le lac magique aux cygnes et canards, la très belle église et la vue sur le port et les montagnes !!!/p>

isous de la lykorne viking illettrée:)!