Ça y est, c’est chouette, c’est l’été : le soleil brille, les oiseaux sautillent, la mer scintille… Je suis ravie… Mais ces derniers jours malgré tout, j’ai comme une grosse envie de Mr Freeze… Du bon gros glaçon, comme je les aime ! Vous voyez oú je veux en venir ? Je sais que ce n’est plus de saison, alors enfilez votre plus belle doudoune et préparez -vous au choc thermique… Je vous emmène au paradis de l’iceberg, à Ilulissat, au Groenland !!!!!

Notre voyage remonte à quelques bons mois déjà, même si, je l’avoue, notre cœur est resté quelque part sur une banquise ! Je vous mets dans l’ambiance : Après 6 mois d’intenses préparatifs, d’organisation, d’écumage de sites internet, quelques nuits blanches d’excitation à l’idée de partir près du pôle nord, après des soirées entières à regarder des photos sur des blogs… Bref après avoir frisé l’hystérie généralisée, nous voici enfin à l’aube de notre plus beau voyage…. Tout reste à faire, tout commence à prendre du sens, entre excitation et appréhension (4 vols dans un seul et même séjour, n’est-ce pas un peu ambitieux ? Euh, sinon, un avion à hélices, ça vole vraiment ?), nous voici donc à Roissy avec nos deux petits sacs à dos et notre bagage soute de 13kg : Je tiens, à le souligner, grosse grosse performance, entre le matériel grand froid, les guides touristiques, les appareils photos et compagnie, ça relève du miracle !! Bon ok, on a enlevé quelques paires de chaussettes, et on a fini par prendre seulement deux pulls (j’ai senti ma gorge se nouer quand j’ai dû ranger mon joli p’tit pull de Noël pingouin… Mais bon par 20 degrés, je veux bien être pouuuulpeuuuse ma chéériiiie, mais par -20 je suis pleureuse….).

C’est donc parti destination Reykjavik pour notre V2, avec 5 jours prévus en Islande et 4 au Groenland (Ilulissat) ! Mais aujourd’hui je vais seulement vous parler de la ville d’Ilulissat, l’Islande méritera un deuxième article (ouiiiiiii, j’ai vu des auroooooores borrééééales !!!!!!!)

L’excitation étant à son comble, je crois que c’est au final le vol à bord duquel j’ai réussi à être la plus calme. Et ce n’est pas trop dur tant le spectacle qui se déroule sous nos yeux est incroyable, imaginable… Et surtout inoubliable ! Nous voici au dessus du Groenland, et notre hélice (oui, de note hublot, on en voyait qu’une :D) tourne à vive allure au dessus de la culotte (euh… Calotte…) glaciaire. Une immensité glacée à perte de vue s’offre à nos yeux émerveillés, quelques craquelures par endroits, on voit des montagnes de temps à autres… Et là, le clou du spectacle…. Notre avion tourne, l’aile se baisse et nous plongeons tout à coup vers une multitude d’icebergs : la mer est bleue et même bleue très très claire juste sous les icebergs ! Puis nous apercevons les petits toits colorés des maisonnettes en bois d’Ilulissat… Mon petit cœur d’Inuit craque… Tant de mois à préparer amoureusement ce voyage, et voilà qu’il se matérialise enfin… Je le touche du doigt… Et ces images ne me quitteront pas ! C’est donc les yeux très embués que je sors de l’avion, et j’ai plutôt intérêt à les sécher vite si je ne veux pas qu’ils gèlent sur place !

ILULISSAT

Groenland

Groenland

Groenland

Alors, ça y est, premier pas sur la lune… Euh sur Ilulissat 😀 ! La température extérieure est de -10 degrés (il fait relativement doux, mais vous verrez par la suite qu’on frisera vite les -30 degrés, donc ne nous enflammons pas….), le ciel est plutôt bleu, il y a de la neige partout ! C’est superbe !!! Nous attendons notre taxi-man et accessoirement hôte qui vient nous chercher sans tarder et nous fait la visite guidée de la ville en voiture. Très important, je retiens où se situent le centre d’excursions (pratique), le café avec WIFI (geek…) et le supermarché (esprit de survie). Puis, la voiture ralentit, et là nous découvrons notre petite cabane… Terminus, tout le monde descend !! La vue est magique, notre petit balcon en bois donne directement sur l’Icefjord, c’est indescriptible et je vais très vite manquer de superlatifs assez forts, non seulement pour décrire l’immensité du paysage qui nous entoure, mais aussi ce que j’ai ressenti ce moment là…. Et puis ce calme…. L’ai-je seulement connu un jour ? Nous entendons seulement le clapotis de l’eau et de temps en temps de petits craquèlements d’Icebergs ! Le rêve !

Groenland

Groenland

Sur les conseils avisés de notre hôte, nous décidons de profiter de la belle météo pour nous faire une balade vue sur les icebergs d’Ilulissat (itinéraire jaune). Nous partons pour quelques heures de marche dans la neige, nous croisons des maisons colorées, des bateaux dans la neige, des chiens de traîneaux, des glaçons, des monts enneigés, quelques plaques de verglas, des mouettes… Nos flash crépitent, et nos coeurs palpitent !!

Sur le chemin retour, nous décidons de poursuivre jusqu’au supermarché : après un choc thermique important (c’est surchauffé là dedans :D), puis un gros choc psychologique (en découvrant les tarifs…Aïe… Ce voyage va vraiment nous ruiner…), nous remplissons notre caddie (yac) de nouilles lyophilisées, de pâtes au pesto (sans emmental, note pour le futur, amener du fromage râpé), des yaourts aux fruits, de sardines à l’huile 😀 ! Et oui, nous ferons avec les moyens du bord, la vie nous paraîtra douce de toute façon avec la vue sur les glaçons !

Nous avons dû faire face un dernier petit choc en découvrant que nous ne pouvions pas acheter d’alcool pour nos apéritifs (nous n’avons toujours pas totalement élucidé l’affaire, j’ai cru comprendre que les Groenlandais tenaient très très mal l’alcool et que c’était interdit d’en acheter à partir d’une certaine heure mais nous ne sommes pas retournés au supermarché alors je n’ai pas vérifié), bon bah du jus de fruit fera très bien l’affaire 😀 !

En caisse, je teste mes notions de Kaalalisut, le dialecte local, devant une vendeuse amusée « Kutaa », « Krouyanak », « Inouchlouari »… Bon ça ne doit pas être encore ça !!

Pour notre retour à l’appartement (après avoir admiré le sport local, la poussette sur verglas dans une immense descente…Impressionnant !), un magnifique coucher de soleil nous attend, l’Icefjord devient orange, puis rose, puis tout doré !!!

Pour les jours suivants, nous avons pas mal vadrouillé à pieds, pour voir l’église, la vue de l’hôpital, le village, la vue sur l’Icefjord, le tout par moins 30 degrés (mais nous ne sommes pas des inuits en neige, nom d’un iceberg :D)… Nous sommes allés voir les chiens de traîneau, qui sont attachés en haut du village. Je croise alors un chien tout beige, tout mignon qui nous fait la fête, plante ses petites pattes dans la neige et sautille… Erreur fatale… J’ai du mal à l’abandonner et songe à le glisser dans mes bagages.

En marchant, je me revois en train de planifier les vacances, à mettre des tas de points colorés sur les cartes, les itinéraires, les trajets. Et aujourd’hui, ces petits points qui bougent, c’est nous : nous sur le balcon, nous qui nous promenons, nous qui sautillons de joie dans la neige, nous qui glissons sur les plaques de verglas:D ! Ici c’est tellement facile de se déconnecter totalement, loin d’internet (on le capte pas ça aide…), loin du téléphone, loin du boulot.. Et c’est bon !

Groenland

Groenland

Groenland

Groenland

Groenland

A Ilulissat, nous avons aussi profité de la vue du balcon sous tous les angles : vue au petit-déjeuner sous la neige, vue au déjeuner avec le soleil, vue à l’apéro avec la lumière du soir, vue de nuit : notre hôte nous a pris pour des fous je crois, nous avons passé plus de temps dehors qu’à l’intérieur (note pour le futur… Pas facile de boire son thé et faire ses tartines avec double épaisseur de moufles… Deuxième note pour le futur : prendre des vêtements à scratch, c’est épuisant d’enlever ses chaussettes bottes, sous-sous pull, sous-pull, pull, manteau, première écharpe, deuxième écharpe, bonnet, capuche…. Pour les remettre la minute suivante parce que la lumière vient de changer et qu’il faut viiiite viiite ressortir, c’est tellement beauuuu).

Nous sommes allés une fois au restau (marre des sardines, des boîtes, nous avons décidé de flamber un peu…) et avons mangé avec délectation du boeuf musqué aux cranberries… So delicious, mange mon fils mange ! Bon ok, nous faisons tâche dans le décor, avec nos bretelles de combi de ski et nos pulls polaires, on avait complètement oublié qu’il y avait un dress code dans les restaurants chics !

Groenland

Groenland

Groenland

Nous avons fait quelques excursions, la première dans le petit village de Rod bay. Nous rejoignons le port en fourgonnette avec notre guide tout-terrain Peter. Notre bateau est super mignon, en bois rouge, il faut sauter dedans sans tomber dans l’eau, mais finalement, ce n’est pas si fou quand on pense qu’on en descendra et remontera dedans en passant par une échelle plantée dans la glace (qui commence à fondre au bord alors qu’il y a de l’eau glacée en dessous, ahhhhh). Et à l’arrivée, c’est le bouquet final, il faudra enjamber le bateau pour monter sur une toute petite échelle en haut de laquelle nous tractent deux gars… Sportif ! Bref, en dehors de la vue du bateau qui est superbe (si on oublie que nos petits orteils et phalanges se sont transformés en esquimaux), nous devons marcher sur la glace pendant 5 mn pour rejoindre Rod bay, le bateau ne peut pas aller plus loin ! La mer est trop gelée…la visite du village était très intéressante : il y reste seulement une vingtaine d’habitants l’hiver autant dire que c’est presque abandonné. Aujourd’hui, les quelques derniers irréductibles n’arrivent plus à vivre de la pêche et essayent de survivre grâce au tourisme, mais à voir les modestes demeures, on devine vite que ce n’est pas évident. Avant, il était habité par des allemands qui vivaient de la chasse aux baleines d’où le nom « red bay » parce-que la baie était souvent rouge du sang des baleines. Aujourd’hui, il y a un petit supermarché (où je m’achète une troisième couche de chaussettes, question de vie ou de mort), une église (qui fait aussi école pour les 3 enfants du village), et une petite boutique d’articles faits main.

Nous croisons beaucoup de chiens de traîneaux : ils sont tous attachés dehors. Les rapports chiens/hommes ne sont pas les mêmes que chez nous ici. Les chiens servent pour se déplacer et chasser, ils ne sont pas domestiqués, chacun sa place et son rôle.

Groenland

Groenland

Groenland

Groenland

Groenland

Groenland

Groenland

Groenland

Groenland

Groenland

Nous regagnons ensuite la terre ferme, mais pas pour longtemps, un autre centre d’excursions à retardé son départ de balade au milieu des Icebergs juste pour nous deux (sont super gentils ces Groenlandais :D), alors ce n’est pas le moment de faiblir, on essaye de se réchauffer comme on peut avec une boisson chaude et hop c’est reparti ! Le froid nous gagne de plus en plus mais nous ne regrettons pas le déplacement tellement la vue sur ces énormes blocs d’icebergs est impressionnante. Ils sont de tailles et de formes complètement différentes, nous croisons des tortues, des dragons, des baleines, le tout avec un soleil rasant qui donne une lumière dorée si forte qu’elle perce la couche de nuages ! Nous apprenons que 40 millions de tonnes de glace fondent chaque jour au Groenland, soit l’équivalent de l’utilisation d’eau en une année entière à New York !!!! Et ils dérivent de20 mètres par jour, le paysage que nous découvrons donc aujourd’hui est unique et ne sera plus le même déjà dans quelques jours ! D’ailleurs, la forme de mes orteils congelés doit commencer à être unique aussi, et si j’arrive à dériver de 20 mètres, ce sera déjà une performance ! Sur le trajet retour, je déclare forfait et me réfugie dans la partie couverte du bateau au chaud… Enfin, on dira plutôt, au moins froid… Après quelques nouvelles acrobaties pour s’extirper du bateau (la routine habituelle:D), nous courons nous mettre au chaud (traduction : radiateurs à fond, sous la couette, plus bouger).

Groenland

Groenland

Groenland

Groenland

Enfin, j’ai chassé les aurores boréales sans relâche.. J’ai mis mon réveil au milieu de la nuit, pour aller guetter des heures sur le balcon… En vain… Mais le spectacle était tout de même époustouflant…

Voilà pour notre voyage à Ilulissat, mais les vacances ne sont pas terminées, puisque nous sommes restés ensuite 6 jours en Islande… Qui ont été magiques également ! Je vous propose de découvrir tout ça dans un prochain article, celui-ci est déjà bien bien long, j’espère n’avoir perdu personne en route 😀 😀 !
Bisous frigorifiés de la Lykorne (oui, bon, pas tant que ça en vrai, je vous parle de glaçons sous une température parisienne de 35 degrés, mais bon :D)